Analakely: nidina an-dalambe i Laza Razafiarison sy ny mpanara-dia azy

Tsy asiana teny betsaka, fa indro alefa ho anareo mpamaky ny sary vitsivitsy azo androany tetsy Analakely, anoloan’ny hotel Glacier. Nidina an-dalambe i Laza Razafiarison sy ny mpanara-dia azy io maraina io. Mitaky fanovàna rafitra, no sady mitaky ihany koa ny hifaranan’izao tetezamita izao, izay ahiany hitohy hatramin’ny 10 taona mahery ho avy.
Araka ny re talohan’ny nahatongavanay teny an-toerana dia nirefotra ny entona mandatsa-dranomaso, ary nisy ny voasambotra sy naratra ary ny fakàna ny fanamafisam-peo.

101_9517 101_9516 101_9518

Nilaza moa ireto mpitarika fa tsy matahotra fisamborana, ary mikitika ny tsy fikitika, hono, izay misambotra n’i Laza Razafiarison. Nambarany ihany koa fa ho avy isanandro izy ireo

101_9519 101_9537 101_9536 101_9535 101_9534101_9531 101_9530

 

Ny an’i Laza Razafiarison izany aloha izao no hita, fa ry Alain Andriamiseza koa efa mikononkonona fidinana eny Ambohijatovo amin’ny Sabotsy ho avy io. Dia hafàna indray ve izany i Madagasikara?

101_9529 101_9528 101_9527 101_9526 101_9525 101_9520 101_9524 101_9523 101_9521 101_9522

Eto kosa ny lahateny fohin’ingahy Laza Razafiarison

Analakely22072013_02
Analakely22072013_01
Publicités

Lisitr’ireo mpihazakazaka ho filoham-pirenena

Tapitra tamin’ny 5 ora tamin’ity Alahady 28/04/2013 ity ny fametrahana taratasy firotsahana hofidiana ho filoham-pirenen’i Madagasikara.

Indro atolotra anareo araka ny filaharany tamin’ny nanaterany ny mombamomba azy teny amin’ny CES ireo rehetra nahatontosa izany.

Marihana ety ampiandohana fa nisintony ny azy, tsy ho isan’ny mpihazakazaka i AVOKO.

Ny mampanontany tena dia ny hoe amin’ireto 40 mahery ireto, iza no hahavita hamerim-bola? Ary iza no hitafy henatra manoloana ny tany ama-monina? Tsy kilalao mantsy ny fiainam-pirenena fa hoe hotsapatsapaina.

Ny iriana koa dia mba hahalala menatra ka tsy hanao ny fomba fahiny hoe ‘SITRANY AHAY MBA…’ Ka mirotsaka ho Filoha, dia avy eo tsy menatra mipetraka ho amin’ny toeran’ny Minisitra, na depiote, nohon’ny tsy fananana hambo.

Hajo Andrianainarivelo (Vondrona Politika Miaradia),
Jean Lahiniriako (Komity Manohana an’i Lahiniriako),
Roland Ratsiraka (MTS),Pierrot Rajaonarivelo (MDM),
Sylvain Rabetsaroana (PNJ Mazava),
Jean Louis Robinson (Avana),
Saraha Georget Rabeharisoa (parti vert),
Brigitte Rabemanantsoa R (Ampela Manao politika),
Roland Rabearison (FAM),
Julien Razafimanazato (Eto Sehatra ho an’ny Daholobe),
Monja Roindefo (MDM),
Jean Pierre Rakoto (indépendant),
Lalao Ravalomanana Rakotoniariny (mouvance Ravalomanana),
Ny Rado Rafalimanana (indépendant),
Joseph Randriamampionona (indépendant),
Roger Kolo (indépendant),
Rajemison Rakotomaharo (Mamafisoa),
Jules Etienne (Madagasikara Fivoarana),
Jean Eugène Voninhitsy (Les As),
Clément Ravalisaona (AME) ,
Sabine Ramamonjiarivola (indépendant),
Alain Tehindrazanarivelo,
Patrick Rajaonary (indépendant),
Didier Ratsiraka (AREMA),
Mickael Dofo Bréchard (MIM),
Fleury Lezava (HARENA),
Noelson William (indépendant),
James Francklin Rakotomahanina (indépendant),
Malala Savaron (indépendant),
Guy Ratrimoarivony( indépendant),
Richard Razafy Rakotofiringa (indépendant),
Faharo Ratsimbalison (indépendant),
Stephan Narison (indépendant),
Roseline Emma Rasolovoahangy (indépendant),
Fetison Rakoto Andrianirina (RDS),
William Ratrema (PATRAM-GAM),
Dolin Rasolosoa (indépendant),
Mbohoazy Zefania (indépendant),
Hasimbola Rakotoaritsika (Malagasy Miray sy mifankatia),
Tianasoa Freddy (OBAMA),
Radavidson Andriamparany (FFF),
Joella Anthoni Ndakana (indépendant),
Edgard Razafindravahy (TGV).

Afaka andro vitsy dia hanao antsapaka ny tompon’andraikitra momba izany, hamaritana ny filaharan’ireto mpirotsaka ireto ao anatin’ny taratasim-pifidianana (biletà tokana). Mety mbola hisy ny hihintsana aorian’ny fandinihana antontan-taratasy.
famintinana: mpandraharaha 2 , profesora 2 , amin’ny anaran’ny tenany miisa 9  no hita ao anatin’ireo mpirotsaka

Ny solotenan’izy ireo fotsiny dia efa ho hipoka ny efitrano fifidianana, mety ho eny an-tokotany izany ny mpanara-maso hafa. Handeha amin’ny ara-dalàna tokoa va re izy io e? Asa re !

Fanambaran’ny C.C.O.C

Mivoaka kely amin’ny tenim-pirenena aho mba hahafahako manolotra tsy misy fanovàna ity hafatra ity. Miala tsiny amin’ny mpandala ny teny Malagasy toa ahy.

*********************** NO COMMENT **************************

CCOC (Collectif des Citoyens et des Organisations Citoyennes)

Suite à la proposition de M. Andry RAJOELINA pour la tenue d’élections au mois de Mars 2010, la France a émis deux avis contradictoires à travers son ministre des affaires étrangères, M. Bernard KOUCHNER et le porte-parole du Ministère des affaires étrangères, M. Bernard VALERO.

Compte tenu des liens d’amitiés existant de longue date entre la France et Madagascar, du poids de la France dans l’économie de Madagascar et des reproches de partialité qui ont pu lui être faits, il est essentiel que la France ait un langage clair, dénué de toute ambiguïté, afin que personne ne puisse se prévaloir d’un appui exclusif qui empêcherait la résolution consensuelle de la crise.

Nous avons, à maintes reprises, souligné l’importance de l’appui de la communauté internationale dans la résolution de la crise que traverse Madagascar. Cet appui doit se faire dans le respect de la souveraineté du pays, pour la sauvegarde de ses intérêts et de ceux de sa population et dans l’esprit des principes de démocratie acceptés universellement. La place de la France au sein de la communauté internationale ne lui permet pas d’avoir ce double langage.

M. Bernard KOUCHNER a apparemment apporté son assentiment à la tenue d’élections pour le mois de Mars 2010. Soucieux de sortir définitivement Madagascar du cycle de crises et d’instaurer les bases fondamentales d’une société démocratique, juste et équitable, nous nous permettons de soulever les réflexions suivantes :

– Toutes les conditions de réussite pour la tenue d’élections libres et transparentes ne sont pas garanties dans la démarche unilatérale et dans le laps de temps proposé ;

– La tenue d’élections dans un cadre non consensuel pourrait être une solution à courte vue pour sortir Madagascar de la crise, mais ne peut être nullement une solution à long terme. Celle-ci ne serait qu’une nouvelle source de conflit.

– Les accords de Maputo dont la Charte des Valeurs qui ont été signés par les quatre mouvances appellent au respect de la parole donnée.

La population est fatiguée de cette crise dont les conséquences ne font que commencer. Nous exhortons la communauté internationale, notamment la France, à être le garant du respect des principes démocratiques et des accords internationaux. Nous demeurons convaincus que la sortie de crise de Madagascar passe par le dialogue et la solution consensuelle et inclusive et sans la force comme l’a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay.

Antananarivo, le 28 décembre 2009

*******************************************************