Un grand MERCI de Joséphine

604129_480579288652553_963019233_n

Il y avait bien deux mois de cela, nous avons lancé une chaine de solidarité auprès de facebook et de notre site « Malagasy eto Italia » pour sauver Joséphine, ce bébé d’un an et demi malade de rétinoblastome, un cancer de la rétine qui atteint surtout les enfants entre 1 à 5 ans. Les parents de Joséphine, agriculteurs résidents à Fanjakana, un petit village éloigné de Fianarantsoa, se trouvaient dans l’impossibilité d’affronter financièrement les frais sanitaires pour soigner le bébé.

Suite à l’appel au secours envoyé par François Randriamanankoavy à nous, responsables du site « Malagasy eto Italia »,  et ne pouvant rester insensible à cet appel, nous avons pris la décision de prendre en main la situation, en pensant chercher de l’aide auprès des internautes assidus comme nous, et dans le même temps, chercher une association humanitaire qui pourrait bien prendre en charge le cas du bébé. Rappelons que François est un journaliste à Fianarantsoa qui a connu Joséphine et sa maman à l’hôpital de Tambohobe et, avec d’autres personnes de bon coeur sur place, a aidé la famille au premier temps pour les médicaments.

Un élan de solidarité a été donc lancé pour pouvoir procéder à tous les examens et soin du bébé. Le cas a touché plein de coeurs et vous étiez nombreux à avoir apporté votre contribution: dons financiers, matériels, soutien moral et spirituel, présence physique, encouragement et prières à son encontre fusaient de partout dans le monde.

644021_396785143726027_427901918_n

Et nous voici finalement avec une bonne nouvelle: la FONDATION AKBARALY à Antananarivo – que nous remercions de tout coeur et publiquement ici – a donné son aval et donc prendra en charge le cas de Joséphine, dont les médicaments, les examens médicaux, les chimiothérapies, l’opération, les suivis post-opératoires….

Par contre, le côté « logistique » de la famille est encore à notre charge, et donc vos dons matériels sont toujours les bienvenus : repas, déplacements, et les nécessaires pour la Princesse (couches,….). Nous n’oublierons et ne lasserons jamais de remercier Sylvia et Maminirina qui se sont portés garants et références de la famille de Joséphine auprès de la Fondation sur ce plan, ceci faisant partie des conditions dans l’accord.

Avec cette lettre donc, nous tenons à remercier vivement vous tous qui êtes le pilier de ce beau marathon de solidarité :

Merci tout d’abord pour la confiance que vous avez accordé en nous dans cette entreprise, ce qui n’est pas facile à gagner en notre jour où l’arnaque est roi.

Mais MERCI surtout à :

– François Randriamanankoavy, Président de l’Association des Journalistes Sakaizan’ny Kilonga Sud Mada à Fianarantsoa, Mme Rondro, assistante sociale de la commune urbaine de Fianarantsoa et monsieur le Président de la Région de Fianarantsoa , qui ont apporté leurs premiers secours quand la famille s’est retrouvé impuissante et désespérée devant le cas de leur enfant.

– les médecins qui se sont occupé du bébé tout au début de sa maladie, mais surtout au Dr Dieudonné Randrianiaina du service Oncologie de l’hôpital de Tambohobe, Fianarantsoa, pour ses précieuses aides, prestations et loyaux services,

– Dr Sylvia Randriamihoatra du service oncologie pédiatrique de l’Hôpital Ravoahangy Andrianavalona à Antananarivo pour sa disponibilité de vouloir consulter le bébé dès le lendemain de son arrivée dans la capitale, et l’avoir admis à l’hôpital tout de suite après, ainsi que le Dr Constant Sozarivo et tout le staff du service Oncologie sans exception,

– vous tous qui avez répondu à notre appel aux aides: pour vos dons financiers et matériels. Votre soutien moral et spirituel. Votre  présence virtuelle et réelle. Ces petits coeurs, ces conseils, ces prières, ces empressements aussi…. autant de petits gestes qui faisaient chaud au coeur et nous stimulaient tant.

– tous ceux qui ont prêté main forte à la famille et à Maminirina , Sylvia et Minosoa pour les gardes à l’hôpital,

– vous tous qui êtes allé trouver Joséphine à l’hôpital, les bras toujours chargés : couches, jouets, vêtements, goûter, repas, fruits… Mais aussi à ceux qui ont offert des crédits pour les portables,

– tous ceux qui se sont accouru quand elle avait besoin de donneur de sang et sur qui nous pourrons encore compter si besoin est,

– ceux qui ont travaillé « à l’ombre », car nous imaginons leurs tracas pour trouver les médicaments inexistants au pays ou aussi pour contacter des associations  à qui on pourrait confier la Princesse,

– à tous les « facteurs », que ce soit notre Zokibe à Rome qu’on a bien dérangé pour les courses intramuros, et surtout les pélérins venus pour la canonisation qui ont bien voulu ramener à Antananarivo les médicaments et les matériels médicaux offerts par les bonnes samaritaines de Rome,

– à tous les fans cosmopolites de la Page “Help Baby Josephine fight a cancer – Tolo-tànana ho an’i Joséphine” sur facebook, qui sont là, fidèles à leur poste, à longueur de journée, pour prendre des nouvelles de la miss, à sourire ensemble ou s’émouvoir ensemble. à s’encourager mutuellement. Une grande force s’est créée dans cette page, l’amitié s’est élargie, car notre combat commun, celui de lutter contre toutes formes de cancer, nous a réuni autour de Joséphine. Et par ce biais même, Tino, le petit chat bleu symbole de la lutte contre la rétinoblastome a pu aussi prendre l’avion pour tenir compagnie à petite Joséphine à Madagascar. Un véritable et infatiguable globetrotter qu’il est Tino.

– aux médias qui ont bien voulu publier l’histoire de Joséphine pour plus de sensibilisations,

– à vous tous cités ci-dessous (personnes individuelles, familles, institutions, associations, groupes d’amis ou collègues, congrégations religieuses,…) et aussi à tous ceux qui voulaient aussi rester dans l’anonymat ; vous, éparpillés dans les quatre coins du monde, sans distinction de race ni de religion, mais  animés par votre sensibilité devant la douleur de ce bébé à la merci de ce sale crabe, vous n’avez pas hésité à vous mobiliser avec vos appels et vos déplacements pour pouvoir contribuer financièrement à cette noble cause

Tout simplement, MERCI DU FOND DU COEUR:

– Lanto Rnt
– Valisoa R.
– Lalaina Andri et Hanta Ramanantsoa
– Saholy Ramavoaritiana Ralamboarivony et enfants
– Famille Trêves
– Annie Randriambololonera
– Lalatiana et Raozigasy
– Harimalala Baltimore
– Dominique Ratefimandimby
– Bakoly Rambeloarison
– Sakaizakely
– Pisokely
– Beby R
– Zo Aina
– Ikalaratsy Tia
– Nydiane Rzf
– Bakoliarisoa Noro
– Fr Vincent Ignace Rakotoarivelo, OssT
– Congrégation “Suore Ospedaliere della Misericordia”
– Congrégation “Piccole Figlie del Sacro Cuore”
– RP. Rabenirina Joseph
– Famille Parlato
– Britto Andriatovoherindrainy
– Madame Dolcia
– Famille Hanitra Rajaonarison
– Famille Louis Ellys
– Mireille Andriankaja
– Famille Rajaonarivelo
– Ony Rasa
– Tina Emelcia
– Nary Raveloson
– Famille Leneveu
– Loredana et Giuseppe Pagano
– Colonnel Bernard (Ministère Intérieur)
– Njava Vola
– Johan Ratsimandresy
– Ramanantenasoa Vololonirina
– Rafaniriantsoa Jean Adrien
– Don Alfonso e la parrocchia di Basilica San Tammaro (NA)
– Rosa D’Errico e le sue colleghe :  Sonia Lanzotti, Maria D’Aponte, Francesco Canciello, Annunziata Palermo, Patrizia Costanzo, Margherita D’Errico, Maria Migliaccio
– Association “Sekolin’ny Masoandro”
– Madame Andriantasy
– Association “Mondobimbi TOSCANA Onlus”
– Andriakotoharison Princy
– Alessandro Palumbo
– Michele Esposito
– Tiziana Di Iorio
– Yolène Roth
– Randriamiarisoa Jean Raymond
– Cosfa As
– Famille Henri M.
– Banque Mascareignes Madagascar
– Papan’i Fanoa
– Frederique Giraud
– Association “Ma.Mi – Malagasy Miray” di Torino
– Association “Bimbi del Madagascar Onlus”
– Nivo Rabe-Li
– Famille Rajaonarivelo
– Fanja
– Mampionona
– Tahiry
– Stéphanie Vololonirina
– Jean Razafindambo
– Rakotomavo
– Famille Rakotomanana
– Youli Manohiaina
– Jojo
– Ravaka
– Rabodo
– Enny Diana R.
– Arimalala Sylviane
– Nja’ Ranaivondrambola
– Famille RATSIMA ARIMINO Toky Felana….
– Fahamarinana Maharitra
– Frip Glam
– Lala Rakotoson Serge Eva Ralph
– Danie
– Thierry
– Vinou Léger
– Anselme
– famille Rabarijaona
– Raharinosy Saholy
– Andrianomanana Mamisoa
– Razafindrakoto Harimalala Andoniaina
– Ramanitrarivo Ando et famille
– Madame Faly
– Dr Lucie Ranaivoarisoa
– RABEARINIVO Ainasoa   Hasina Fanantenana
– Ravaonirina Odette Ruffine
– Famille Naly  Ratsimaholizanany
– Mbola Claudia

– Randriarimanana  Fanjaniaina
-Association « G.T.M – Gasy Tsy Manavaka » di Milano

 

Si l’état de santé de Joséphine est ce qu’il est actuellement, comme le montre la photo ci-dessus, c’est surtout grâce à vous et votre générosité. Ce que nous avons reçu jusque là nous ont permis d’affronter les nombreux examens cliniques et analyses de laboratoires, tous les médicaments et matériels médicaux nécessaires durant son soin, les 3 séances de chimiothérapie faites jusque-là ainsi que les besoins de premières nécessités de la famille, tous leurs déplacements et les frais pour faire venir son père et deux de ses grands frères de son village natal pour se relayer avec les gardes et les petits services à l’hôpital pendant que la maman est prise à temps plein avec Joséphine, car il faut noter que même si l’hôpital est public à Madagascar, TOUTES les dépenses sont à la charge de la famille.

Avec une battante comme notre Princesse, c’est toujours avec sourire et abnégation que nous continuons notre assistance. Nous croyons en sa guérison mais elle a besoin de nous tous dans cette bataille, qui ne fait que commencer d’ailleurs. Nous vous rappelons que seulement le côté santé qui a été pris en charge par la Fondation, le reste est encore notre mission. Mais ensemble, avec vous tous, nous avons pu et nous pouvons.

Et nous présentons nos sincères excuses ici si jamais on a omis de nommer quelqu’un, par inadvertance ou par erreur ou par quoi que ce soit. Sachez que vous avez tous notre gratitude.
Minosoa, Sylvia et Maminirina, Andry, Rondro et Hery, au nom de la famille de Joséphine Fitahintsoa.

Jo et Tino 2

Tsidiho koa ny tranonkala Malagasy eto Italia fa ho hitanao any ny fisaorana.

Publicités

Nadine Ramaroson / Gl Ravalomanana / Ralitera / Akbaraly / BIONEXX

Indro avoaka etoana izay nosorata-dramatoa Minisitra tamin’izany fotoana raha nisy ny sakoroka nisamborana an-dry Ralitera sy ny namany tamin’ny 2009. Tamin’izany no nilazany fa nandainga ny Gl Ravalomanana mba entina hanamarinana ny fisamborana nataony.

Ma version sur l’affaire Faharetana / BIONEXX et l’arrestation de mes collaborateurs

Vous avez été nombreux(ses) à avoir réagi et surtout à demander des éclaircissements sur cette énième affaire foncière opposant des paysans à une société privée étrangère. Je vous livre ci-après et dans les détails le déroulement des faits qui inclut l’arrestation humiliante, dégradante et discréditant de 3 membres de mon cabinet le 04 août 2011.

Les motifs évoqués :

– les membres du cabinet seraient entrés en effraction dans un domaine titré et borné

– ils  auraient distribué des terres au « FOKONOLONA »

– ils auraient clôturé les terres en question et   planté des drapeaux dessus

– ils  auraient incité le Fokonolona  à la rébellion

– ils  auraient forcé un barrage des gendarmes et auraient pris la fuite

– ils  auraient été interceptés à Ambatomirahavavy.

Ces informations ont été transmises par le Général RAVALOMANANA Richard par téléphone le Jeudi dans la soirée en réponse de ma demande d’explication.

Le vendredi 05 Août, j’ai demandé au Général RAVALOMANANA de recevoir mon Directeur de Cabinet, le Colonel RALAIVAO Pierre Louis Charles, signataire de l’ordre de mission, et Monsieur RAKOTONIRINA Angelo, Inspecteur du Cabinet, dans le bureau du Général RAVALOMANANA avec le chauffeur de la voiture 4X4 qui a emmené les missionnaires (les 3 membres de mon cabinet) sur place et un représentant du Fokonolona. Objet de cette visite : la confirmation que ces membres du cabinet étaient bel et bien  porteurs d’un ordre de mission pour constater sur terrain les doléances présentées par des représentants du Fokonolona qui étaient venus au Ministère. Ces représentants du Fokonolona étaient venus pendant trois mois, solliciter notre Ministère pour leur venir en aide.

Le lundi 08 Août 2011, avec tout le STAFF du Ministère, nous nous sommes rendus sur les lieux aux fins de recoupement des accusations portées à ces membres du Cabinet en présence des Autorités Locales (Adjoint Chef District, Maire, Chef Fokontany ) et accompagnés de journalistes. Il s’est avéré que les membres du Cabinet ne sont ni entrés en infraction dans le domaine en question, n’ont distribué de lopins de terres, ni clôturé des terrains ou planté des drapeaux. Ils sont venus écouter le Fokonolona, et ont demandé à s’entretenir avec les responsables de la Société exploitante dénommée « BIONEXX »  en présence de quatre gendarmes qui assuraient la sécurité de ladite société.

Selon les témoignages que nous avons recueillis sur place, aucune des accusations n’est fondée. Ils n’ont forcé aucun barrage mais ont dû contourner la route suite au fait qu’un tracteur de ladite société a été mis en travers de leur chemin. Ils ont dûment informé les quatre gendarmes qu’ils allaient déjeuner au village où ils ont été appréhendés par des éléments de la gendarmerie, et  emmenés dans l’un des deux véhicules 4X4 de la société BIONEXX et suivi en renfort par  deux camions entiers de gendarmes.

Nos membres du cabinet ont été brutalisés et poussés de force dans un des 4X4 de la société « BIONEXX » immatriculé 6866 TAH.

Il n’y a eu à aucun moment aucune incitation à la désobéissance civile ou à la rébellion. Le seul fait qui a été rapporté par les quatre gendarmes est que, la veille, le Fokonolona s’est couché devant le tracteur pour empêcher la destruction de leurs cultures.

Nous avons écouté les récits des représentants du Fokonolona à savoir l’historique du terrain et les raisons de leurs doléances, ce à quoi ils ont répondu qu’ils ont eu à faire à plusieurs sociétés :

1965 : CENTRE NATIONALE AVICOLE

1973 : FERME D’ETAT

1983 : LIMA HOLDING

1989 : MAGRI

1991 : PICOR  puis GENIA

2008 : SOPRAMAD

2010 : BIONEXX

Durant quarante ans, ils avaient exploité les terres en toute quiétude et même après la convention  obtenue par  LIMA HOLDING avec l’Etat. L’arrivée de la société BIONEXX  en 2009 aurait  tout remis en cause : cette société leur aurait demandé  soit  de quitter les terres soit de les louer à la société pour Ar 400,000 HTVA/Ha/An. Une poignée de  paysans de la commune voisine aurait accepté de payer ce loyer mais tout le  Fokonolona des Fokontany Fenomanana et Antanimarina ont refusé aux motifs qu’ils ne vont pas louer leur propre terre qu’ils ont mise en valeur depuis quarante ans  et pour faute de moyens. Faut-il encore préciser que ceux qui ont accepté de payer seraient des employés de BIONEXX. Il est également à noter qu’on parle d’une prétendue  décision d’expulsion alors que le Fokonolona n’a jamais été convoqué au Tribunal dans ce sens.

Ce Fokonolona a instamment prié le Ministère de la Population et des Affaires sociales de se pencher sur son cas depuis trois mois mais c’est la démolition de leurs habitations et de leurs tombeaux ancestraux qui a amené le Ministère à dépêcher une mission d’urgence sur place.

Nadine Ramaroson

Rohy mifandraika amin’ity lahatsoratra ity, ato

TEDx Antananarivo / CCI Ivato 14 Mai 2011

Tapa-bolana mahery andro vitsy monja sisa dia higadona ny 14 Mai 2011. Andro nofinidin’ny TEDx Antananarivo hampanakoako ho ren-tany ho ren-danitra ny feo mitondra ireo hevitra afaka hampandroso ny mpiara-belona. Hevitra tsy avy aiza fa avy teny anivon’ny fiaraha-monina ihany, saingy tsy dia re loatra ve, sa nodiana tsy norenesina? Raha izany, fotoana iray io hilazàna amin’ny olona rehetra fa any ho any misy olona mikatsaka ny hahasoa ny hafa, any ho any misy olona manana hevitra azo zaraina hampivoarana ny tontolo, any ho any misy manam-piniavana hijery ny hafa fa tsy ny tenany ihany. Ary indrindra indrindra, fotoana io hitondràna ho an’ny maro ny lohahevitra amin’ity andiany ity manao hoe « Des idées pour endiguer le cancer chez la femme en Afrique ».

Ankoatry ny zavatra hafa azo ifampizarana araka izany, dia horesahana mandritra io fotoana io ny hevitra azo aroso hisorohana ny homamiadana mahazo ny vehivavy aty Afrika.

Homamiadana, antony fahatelo mahafaty ny olona aty amin’ny tany an-dalam-pandrosoana, ary hamono olona 84 tapitrisa manerantany ato anatin’ny folo taona ho avy raha tsy misy ny ezaka hamongorana azy.

Homamiadana, aretina faharoa mamono ny olona any amin’ny tany mandroso ihany koa.

Homamiadana, tsy afaka miala amin’izany i Madagasikara. Hita eto ny karazana homamiadana samihafa, toy ny mahazo ny rà, ny nonom-behivavy sy ny maro hafa.

Misy toerana manokana omena antsika mpitoraka bilaogy amin’io andro io, izay isaorana manokana ny mpikarakara, koa entanina ianao mpitoraka bilaogy io, na raha misy fantatrao fa mpitoraka bilaogy tokony ho afaka manely ny feo mandritra io andro io, mivantana avy eny amin’ny CCI Ivato, dia ampitapitao ity hafatra ity. Homena fahafahana miditra maimaim-poana ianao amin’izany. Saingy kosa mila misoratra anarana. Raha manana solosaina finday moa ianao ho entina eny hanelezana ny zava-mitranga, dia vao mainka tsara, satria hisy WIFI matanjaka be hapetraky ny orinasa ORANGE Madagascar, miara-miasa amin’ny Fondation Akbaraly sy ny TEDx Antananarivo. Mandefasa hafatra momba anao sy ny bilaoginao ao amin’ny kaonty twitter @TEDxTNR manambara ny faharisihanao hiara-hiasa.

Ny CCI Ivato toerana handraisana ny TEDx Antananarivo 2011

Koa manentana anao tsy hanadino ny andron’ny 14 Mai 2011, fa ny TEDx Antananarivo dia miezaka hatrany manokatra valan-dresaka mora takatry ny rehetra, ho ahy, ho anao, ho an’ny tsirairay.

Ireo tenifototra azo anarahana ny TEDx Antananarivo : ao amin’ny Twitter @TEDxTNR , ao amin’ny Facebook  TEDx Antananarivo