Henri Lecacheur par L’Express de Madagascar

Toy izao indray kosa no filazan’i L’Express de Madagascar ny momba iny tantara Henri Lecacheur iny.

Page 5 – L’Express de Madagascar du Mardi 2 Septembre 2008
Rubrique: EXPRESSION
Titre:                     LECACHEUR PERD ET GAGNE

La bêtise suprême. On n’arrête pas un vieil homme comme s’il était un dangereux terroriste, le représentant d’Al Qaida sur Lecacheur était sur le point de prendre le pouvoir. Des milliers de personnes ont assisté à une véritable démonstration du savoir-faire de nos forces de l’ordre. Cagoulés, ils se sont rués sur un vieillard pour un tout-terrain. Tout au plus, si le pauvre Lecacheur a eu le temps de pousser des cris de douleur et prévenir qu’il a mal au pied.
Bref, les émissaires du gouvernement ont fait tout un cinéma pour que l’arrestation fasse boum ou tilt. C’est selon, mais l’effet boomerang a été désastreux côté image d’un Etat de droit et fonctionnant sur les standards de la démocratie. On n’arrête pas un homme politique, come s’il s’agissait d’un poseur de bombe sur le point d’allumer sa mèche. Il suffisait de l’aborder poliment et lui annoncer officiellement et en toute simplicité, qu’il est en état d’arrestation. Point barre. On peut même ajouter, pour faire plus américain, que tout ce qu’il dira pourra être retenu contre lui, et qu’il a le droit d’appeler son avocat. Personne n’y trouverait rien à redire. Les choses ont été faites suivant les règles.
Mais si le gouvernement – le gouvernement, car la gendarmerie n’aura jamais osé se conduire ainsi sans ordre formel de faire le maximum pour attirer l’attention – si le gouvernement a adopté le scénario d’un polar de la dernière catégorie, cela n’étonne plus personne. Il n’en serait à sa première bourde, celle de se faire avoir. Lecacheur voulait se faire arrêter et faire scandale. Bref, il voulait faire parler de lui. Le vieil homme a réussi. Lors de sa première affaire, il avait « défilé » en plein centre ville, accompagné de deux pelés et trois tondus porteurs de banderoles et de mégaphone, en sus. Le procureur de la République (de l’époque) n’a pas jugé bon de le poursuivre : l’affaire relevait plutôt du répertoire comique. Il était parfaitement ridicule de lui donner de l’importance. Vendredi, le vieux bonhomme n’a pas fait le dixième de ce qu’il avait « perpétré » quelques mois auparavant. Et on l’embarque comme un criminel d’une extrême dangerosité.
Depuis la première affaire Lecacheur, les journaux n’ont pas été avares de supputations ironiques sur les arrière-pensées du leader du Parti fédéraliste de Madagascar, au parcours politique particulièrement sinueux. Une fois à droite, une fois à gauche, un petit peu au centre. Jusqu’au jour d’aujourd’hui, on ignore pour qui roule vraiment Henri Lecacheur. Tout ce que l’on sait, c’est qu’il va y avoir un procès et tout un cortège de présumés complices auditionnés, ne serait-ce que pour faire peur. Ou prévenir que le pire est à venir et que à bon entendeur, salut

par : Mamy Nohatrarivo

Dia efa nilaza koa izao ny mpanohitra fa na inona na inona hitranga, na omena na tsy omena fahazoan-dàlana, dia tsy maintsy hano hetsika ry zareo, eny fa hatramin’ny fidinana an-dalam-be. Nolazainy fa maherin’ny 30 izao ireo distrika manerana an’i Madagasikara no efa tafiditr’ity hetsiky ny mpanohitra ity, sy milaza ny fahavononany hiara-dia amin-dry Zafy Albert sy ny tariny.

Voasambotra i Henri Lecacheur (place 13 Mai 1972)

Vao avy niatrika fialan-tsasatra nandritry ny herinandro teo tay amin’ny faritra andrefana aho, no sendra nitsipalotra tamin’ny pejin’ny gazety « L’Express » omaly ny masoko. Voalaza tao fa hidina eny amin’ny « Place du 13 Mai 1972 » i Henri Lecacheur. Tsy naharitra ny tena, noho ilay kirin’antitra ka dia lasa nony tonga ny fotoana voatondro mba handeha hizaha izay zava-misy.

Rehefa ela nifampiandrasana sy nifanaovana fangalam-piery ny mpitandro filaminana (Gendarmes sy Polices, izay hita nisitritsitrika eran’ny pavillons sy arcades, eny fa hatreny amin’ny esplanade manoloana ny paositra Analakely mihitsy aza) dia roso ihany ny fanatonan’ingahy Henri L. ny vahoaka rehefa tokony ho tamin’ny 11 ora latsaka tany ho any. (tamin’ny 9 ora no fotoana nifanomezana saingy noho iretsy fifampitazanana tetsy ambony iretsy dia izay vao nanomboka ny raharaha).

Efa niandry rahateo ny olona, ka nony tsinjo namindra niampita avy ery amin’ny Hotel de France i Henri Lecacheur (teny no nijanona sy niandry tao anatin’ny fiarany izy), dia niazakazaka amin’izay ny olona nanodidina sy niandry izay hambarany (samy liana rahateo ny rehetra)





Ny nampalahelo anefa dia tsy nisy 1 mn sy sasany no nitenenany, dia efa mpitandro filaminana misaron-tava no niditra an-tsehatra nisambotra azy. (GSIS hoy ny mpialaza vaovao iray ao amin’ny Fahitalavitra tsy miankina iray eto Antananarivo sendra tafaresaka tamiko teny an-toerana).

Ny hany teny fohy voalazan’ingahy io dia ny filazana atamin’ny vahoaka fa :

…ampy izay ny jadona…dia mangataka ny hevitrareo vahoaka aho, inono no hataontsika?…Vonona aho ny hanao sorona, eny fa hatramin’ny aiko raha ilaina,…miandry izay hevitrareo aho….

Teny fohy toy izay no voambarany dia efa enindahy misaron-tava izay tsy nisy nanamùpo velively no nisisika nandray azy tao anivon’ny vahoaka tao.


 

 

 

 

 

 

 

Hoy ny kiakiaky ny olona nanatrika ny zava-misy:

Avelao izy e! – Avelao izy hiteny raha tena misy marina ny Demokrasia sy ny Fahalalahana dradradradraina isan’andro eto amin’ny tany sy ny firenena… Izao ve no fahazakanareo ny fahalalahana miteny sy ny fanehoan-kevitra e!…

Namaly kosa ireto mpisambotra fa hoe :

Vetivety ihany no ilànay azy, ary tsy hatao na inona na inona izy fa averinay ihany k’ah!

Rehefa nahita ny fomba nisamborana azy kosa anefa ny maro dia tsy tana ny taim-bava fa nivoaka izao karazan-teny rehetra izao, ary betsaka ireo olon-tsotra no nilaza hoe:

Manoatra noho ny misambotra gangster sy mpamaky trano ny fanjakana… Sady efa mangalatra ny volan’ny CUA, no mbola matahotra fanehoan-kevitra ihany koa. Raha hendry izy dia ataovy ny ampamoaka nandritry ny fitantanana ny CUA nataon’ireo rehetra nandalo tao talohan’i Andry RAJOELINA…Lalina ihany ity resaka pôlitikan’ny BE SANDRY ataonareo mpitondra ity…

Fa isan’ny fanehoan-kevitra nivoaka tao koa ny hoe:

Nanao hadisoana ihany i Henri Lecacheur fa tokony ho nampiasa megaphone mba hahavory olona haingana kokoa, fa ny tsy nahavorian’ny olona maro tanaty fotoana fohy no nahafahan’ireny mpitandro filaminana ireny niditra mora sy nisambotra azy toy iny. Tsy tokony ho ny vavay fotsiny ny nampiasainy, amin’izay mantsy mba naheno na ny teny lavitra teny aza ka mety ho nanatona nanatevina laharana ireo mpihaino…

Vita izay rehetra izay dia niverina amin’ny fiainany andavanandro i Analakely sy ny manodidina azy. Izaho koa mba handeha hamonjy ny iray viliako. Noana be aho izany fa efa amin’ny 12 ora sy 20 mn izao. Apetrako ny « peniko virtoaly ».

…Tantara mitohy…