Un grand MERCI de Joséphine

604129_480579288652553_963019233_n

Il y avait bien deux mois de cela, nous avons lancé une chaine de solidarité auprès de facebook et de notre site « Malagasy eto Italia » pour sauver Joséphine, ce bébé d’un an et demi malade de rétinoblastome, un cancer de la rétine qui atteint surtout les enfants entre 1 à 5 ans. Les parents de Joséphine, agriculteurs résidents à Fanjakana, un petit village éloigné de Fianarantsoa, se trouvaient dans l’impossibilité d’affronter financièrement les frais sanitaires pour soigner le bébé.

Suite à l’appel au secours envoyé par François Randriamanankoavy à nous, responsables du site « Malagasy eto Italia »,  et ne pouvant rester insensible à cet appel, nous avons pris la décision de prendre en main la situation, en pensant chercher de l’aide auprès des internautes assidus comme nous, et dans le même temps, chercher une association humanitaire qui pourrait bien prendre en charge le cas du bébé. Rappelons que François est un journaliste à Fianarantsoa qui a connu Joséphine et sa maman à l’hôpital de Tambohobe et, avec d’autres personnes de bon coeur sur place, a aidé la famille au premier temps pour les médicaments.

Un élan de solidarité a été donc lancé pour pouvoir procéder à tous les examens et soin du bébé. Le cas a touché plein de coeurs et vous étiez nombreux à avoir apporté votre contribution: dons financiers, matériels, soutien moral et spirituel, présence physique, encouragement et prières à son encontre fusaient de partout dans le monde.

644021_396785143726027_427901918_n

Et nous voici finalement avec une bonne nouvelle: la FONDATION AKBARALY à Antananarivo – que nous remercions de tout coeur et publiquement ici – a donné son aval et donc prendra en charge le cas de Joséphine, dont les médicaments, les examens médicaux, les chimiothérapies, l’opération, les suivis post-opératoires….

Par contre, le côté « logistique » de la famille est encore à notre charge, et donc vos dons matériels sont toujours les bienvenus : repas, déplacements, et les nécessaires pour la Princesse (couches,….). Nous n’oublierons et ne lasserons jamais de remercier Sylvia et Maminirina qui se sont portés garants et références de la famille de Joséphine auprès de la Fondation sur ce plan, ceci faisant partie des conditions dans l’accord.

Avec cette lettre donc, nous tenons à remercier vivement vous tous qui êtes le pilier de ce beau marathon de solidarité :

Merci tout d’abord pour la confiance que vous avez accordé en nous dans cette entreprise, ce qui n’est pas facile à gagner en notre jour où l’arnaque est roi.

Mais MERCI surtout à :

– François Randriamanankoavy, Président de l’Association des Journalistes Sakaizan’ny Kilonga Sud Mada à Fianarantsoa, Mme Rondro, assistante sociale de la commune urbaine de Fianarantsoa et monsieur le Président de la Région de Fianarantsoa , qui ont apporté leurs premiers secours quand la famille s’est retrouvé impuissante et désespérée devant le cas de leur enfant.

– les médecins qui se sont occupé du bébé tout au début de sa maladie, mais surtout au Dr Dieudonné Randrianiaina du service Oncologie de l’hôpital de Tambohobe, Fianarantsoa, pour ses précieuses aides, prestations et loyaux services,

– Dr Sylvia Randriamihoatra du service oncologie pédiatrique de l’Hôpital Ravoahangy Andrianavalona à Antananarivo pour sa disponibilité de vouloir consulter le bébé dès le lendemain de son arrivée dans la capitale, et l’avoir admis à l’hôpital tout de suite après, ainsi que le Dr Constant Sozarivo et tout le staff du service Oncologie sans exception,

– vous tous qui avez répondu à notre appel aux aides: pour vos dons financiers et matériels. Votre soutien moral et spirituel. Votre  présence virtuelle et réelle. Ces petits coeurs, ces conseils, ces prières, ces empressements aussi…. autant de petits gestes qui faisaient chaud au coeur et nous stimulaient tant.

– tous ceux qui ont prêté main forte à la famille et à Maminirina , Sylvia et Minosoa pour les gardes à l’hôpital,

– vous tous qui êtes allé trouver Joséphine à l’hôpital, les bras toujours chargés : couches, jouets, vêtements, goûter, repas, fruits… Mais aussi à ceux qui ont offert des crédits pour les portables,

– tous ceux qui se sont accouru quand elle avait besoin de donneur de sang et sur qui nous pourrons encore compter si besoin est,

– ceux qui ont travaillé « à l’ombre », car nous imaginons leurs tracas pour trouver les médicaments inexistants au pays ou aussi pour contacter des associations  à qui on pourrait confier la Princesse,

– à tous les « facteurs », que ce soit notre Zokibe à Rome qu’on a bien dérangé pour les courses intramuros, et surtout les pélérins venus pour la canonisation qui ont bien voulu ramener à Antananarivo les médicaments et les matériels médicaux offerts par les bonnes samaritaines de Rome,

– à tous les fans cosmopolites de la Page “Help Baby Josephine fight a cancer – Tolo-tànana ho an’i Joséphine” sur facebook, qui sont là, fidèles à leur poste, à longueur de journée, pour prendre des nouvelles de la miss, à sourire ensemble ou s’émouvoir ensemble. à s’encourager mutuellement. Une grande force s’est créée dans cette page, l’amitié s’est élargie, car notre combat commun, celui de lutter contre toutes formes de cancer, nous a réuni autour de Joséphine. Et par ce biais même, Tino, le petit chat bleu symbole de la lutte contre la rétinoblastome a pu aussi prendre l’avion pour tenir compagnie à petite Joséphine à Madagascar. Un véritable et infatiguable globetrotter qu’il est Tino.

– aux médias qui ont bien voulu publier l’histoire de Joséphine pour plus de sensibilisations,

– à vous tous cités ci-dessous (personnes individuelles, familles, institutions, associations, groupes d’amis ou collègues, congrégations religieuses,…) et aussi à tous ceux qui voulaient aussi rester dans l’anonymat ; vous, éparpillés dans les quatre coins du monde, sans distinction de race ni de religion, mais  animés par votre sensibilité devant la douleur de ce bébé à la merci de ce sale crabe, vous n’avez pas hésité à vous mobiliser avec vos appels et vos déplacements pour pouvoir contribuer financièrement à cette noble cause

Tout simplement, MERCI DU FOND DU COEUR:

– Lanto Rnt
– Valisoa R.
– Lalaina Andri et Hanta Ramanantsoa
– Saholy Ramavoaritiana Ralamboarivony et enfants
– Famille Trêves
– Annie Randriambololonera
– Lalatiana et Raozigasy
– Harimalala Baltimore
– Dominique Ratefimandimby
– Bakoly Rambeloarison
– Sakaizakely
– Pisokely
– Beby R
– Zo Aina
– Ikalaratsy Tia
– Nydiane Rzf
– Bakoliarisoa Noro
– Fr Vincent Ignace Rakotoarivelo, OssT
– Congrégation “Suore Ospedaliere della Misericordia”
– Congrégation “Piccole Figlie del Sacro Cuore”
– RP. Rabenirina Joseph
– Famille Parlato
– Britto Andriatovoherindrainy
– Madame Dolcia
– Famille Hanitra Rajaonarison
– Famille Louis Ellys
– Mireille Andriankaja
– Famille Rajaonarivelo
– Ony Rasa
– Tina Emelcia
– Nary Raveloson
– Famille Leneveu
– Loredana et Giuseppe Pagano
– Colonnel Bernard (Ministère Intérieur)
– Njava Vola
– Johan Ratsimandresy
– Ramanantenasoa Vololonirina
– Rafaniriantsoa Jean Adrien
– Don Alfonso e la parrocchia di Basilica San Tammaro (NA)
– Rosa D’Errico e le sue colleghe :  Sonia Lanzotti, Maria D’Aponte, Francesco Canciello, Annunziata Palermo, Patrizia Costanzo, Margherita D’Errico, Maria Migliaccio
– Association “Sekolin’ny Masoandro”
– Madame Andriantasy
– Association “Mondobimbi TOSCANA Onlus”
– Andriakotoharison Princy
– Alessandro Palumbo
– Michele Esposito
– Tiziana Di Iorio
– Yolène Roth
– Randriamiarisoa Jean Raymond
– Cosfa As
– Famille Henri M.
– Banque Mascareignes Madagascar
– Papan’i Fanoa
– Frederique Giraud
– Association “Ma.Mi – Malagasy Miray” di Torino
– Association “Bimbi del Madagascar Onlus”
– Nivo Rabe-Li
– Famille Rajaonarivelo
– Fanja
– Mampionona
– Tahiry
– Stéphanie Vololonirina
– Jean Razafindambo
– Rakotomavo
– Famille Rakotomanana
– Youli Manohiaina
– Jojo
– Ravaka
– Rabodo
– Enny Diana R.
– Arimalala Sylviane
– Nja’ Ranaivondrambola
– Famille RATSIMA ARIMINO Toky Felana….
– Fahamarinana Maharitra
– Frip Glam
– Lala Rakotoson Serge Eva Ralph
– Danie
– Thierry
– Vinou Léger
– Anselme
– famille Rabarijaona
– Raharinosy Saholy
– Andrianomanana Mamisoa
– Razafindrakoto Harimalala Andoniaina
– Ramanitrarivo Ando et famille
– Madame Faly
– Dr Lucie Ranaivoarisoa
– RABEARINIVO Ainasoa   Hasina Fanantenana
– Ravaonirina Odette Ruffine
– Famille Naly  Ratsimaholizanany
– Mbola Claudia

– Randriarimanana  Fanjaniaina
-Association « G.T.M – Gasy Tsy Manavaka » di Milano

 

Si l’état de santé de Joséphine est ce qu’il est actuellement, comme le montre la photo ci-dessus, c’est surtout grâce à vous et votre générosité. Ce que nous avons reçu jusque là nous ont permis d’affronter les nombreux examens cliniques et analyses de laboratoires, tous les médicaments et matériels médicaux nécessaires durant son soin, les 3 séances de chimiothérapie faites jusque-là ainsi que les besoins de premières nécessités de la famille, tous leurs déplacements et les frais pour faire venir son père et deux de ses grands frères de son village natal pour se relayer avec les gardes et les petits services à l’hôpital pendant que la maman est prise à temps plein avec Joséphine, car il faut noter que même si l’hôpital est public à Madagascar, TOUTES les dépenses sont à la charge de la famille.

Avec une battante comme notre Princesse, c’est toujours avec sourire et abnégation que nous continuons notre assistance. Nous croyons en sa guérison mais elle a besoin de nous tous dans cette bataille, qui ne fait que commencer d’ailleurs. Nous vous rappelons que seulement le côté santé qui a été pris en charge par la Fondation, le reste est encore notre mission. Mais ensemble, avec vous tous, nous avons pu et nous pouvons.

Et nous présentons nos sincères excuses ici si jamais on a omis de nommer quelqu’un, par inadvertance ou par erreur ou par quoi que ce soit. Sachez que vous avez tous notre gratitude.
Minosoa, Sylvia et Maminirina, Andry, Rondro et Hery, au nom de la famille de Joséphine Fitahintsoa.

Jo et Tino 2

Tsidiho koa ny tranonkala Malagasy eto Italia fa ho hitanao any ny fisaorana.

Publicités

#USElection : Complexity of the American voting system

How is elected President of the United States
The majority of Americans voted Tuesday, November 6 to elect one who will lead the country for four years.
The complexity of this electoral process is difficult for me to understand.
Thanks to the advance polls which allows voters to send their ballot or slip in the ballot box without waiting for Nov. 6th, in some cases with the obligation to provide proof of absence, 17 million Americans have already voted before that day, U.S. President Barack Obama has voted, Thursday, Oct. 25, 12 days before the official date of the election. the others started going to the polls Tuesday, Nov. 6th. At least 120 million of them will vote, to provide a second term for Barack Obama, or to replace him by Mitt Romney. The policy to be conducted over the next four years in budgetary, fiscal, social, health and foreign policy would depends on their decision.


On Nov. 5th , Barack Obama concluded his campaign in Iowa (center of the United States) by dropping a tear. He said: « After everything we’ve been through, after everything for which we fought, we can not give change now »
These ballots will be counted on Nov. 6th in the evening, at the close of polls.
Each state and each county sets its own voting methods. Some use paper, others electronic machines. There is no harmonization at the country level and even within the same state, counties are responsible for organizing the vote.
If the incumbent president appears to have a small advantage, as voters can not decide between the two candidates until Nov. 6th and the campaign was completed by a frantic sprint, each candidate trying until the last minutes to gather his camp to rally undecided voters and convince independent . In total, the Republican campaign and the Democratic campaign reached peaks sumptuary: almost a billion each to finance this venture.
Things to say are that Barack Obama was the first black president of the United Statesa and if Mitt Romney succeeds him in the White House, he will be the first Mormon president of the US

counting
The U.S has four time zones from east to west, excluding Alaska and Hawaii. The first polls offices open at 6:00 am local time (12:00 Paris Tuesday) in some East Coast states (Virginia, New York, New Jersey, New Hampshire …). On the West Coast, California starts vote at 16:00, Paris time.

The election of the President is performed by indirect universal suffrage: Actually, Americans designate a group of electors on November 6th, as members of an « Electoral College. » This College has 538 members who elect the president and the vice president. The winners of the presidential will therefore be those who obtain an absolute majority of 270 votes.
Each state is represented by electors equal in number to the number of senators and elected officials who represent it in Congress. The District of Columbia, which includes the capital, Washington, has no representative to vote in Congress, but has three electoral votes.
California is the most populous state in the U.S. and has 55 electors. Texas has 38, Florida 29. Others states have at least three electoral votes.
In case of equal vote, the new House of Representatives, appointed the same day as the presidential election, choose the next president, which occurred in 1800 and 1824. In this case, the Senate chooses the Vice-President.

Be elected without a majority of votes possible
With this system, being elected president without obtaining an absolute majority of the population is possible. That was the case in 2000, and three times before in the history of the United States.
This anomaly is possible because in almost all United States except Maine and Nebraska that instill a dose-proportional the candidate who gets the most votes is represented by all the electors of that State in the College election. Thus, in California, it is sufficient for a candidate to get a single vote ahead of his opponent to garner 55 electors of a sudden. It is because of this system that Barack Obama and Mitt Romney favor the ten states on 50 key including Ohio, Florida, Iowa and Colorado, likely to move from one camp to another and thus decide the election.
December 17
The electors, mostly local elected officials, meet in the capital of each state to elect the president and vice president on the first Monday after the second Wednesday in December, this year December 17th.
Strangely, there is no requirement to respect the electoral popular vote. Some 700 amendments to amend or remove the Electoral College to establish a direct universal suffrage were submitted to Congress in vain over the last 200 years.
President-elect Barack Obama succeeds himself wherever Mitt Romney becomes the 45th leader of the United States, sworn in on 20 January.

Obama’s election speech, here

OLAN’NY MPIANATRA ANKATSO

Atao dika petaka eto ity fanamarihana tany anaty lahatsoratra hafa ity, no sady arahana filazàna fa ny Gazety_Adaladala dia tsy an’ny RADIO ANTSIVA akory, na dia nanoratra mikasika io fampielezampeo io, sy manolotra rohy mankany aza.

Ity ary ilay fanamarihana momba ny fiainan’ny mpianatra eny Ankatso. (Misy mail an’ny tompon’ny lahatsoratra moa miaraka aminy, saingy araka ny fenitra arahana eto, dia nesorina izany)

Hoy ilay nanoratra hoe:

Mba ampitapitao azafady, fa tsy fantatro ny adresse mail an’i Sehatra ho an’ny mpihaino. merci bcp!
Hoan’ny
RADIO ANTSIVA
ANTONY: LOHA-HEVITRA NY ALAROBIA 31 OCT 2012, MAHAKASIKA OLAN’NY MPIANATRA ENY AMIN’NY UNIVERSITE. INDRINDRA NY MOMBA NY BOURSE.

Tompoko,
Miarahaba sy mirary soa ho anareo mpandrindra ny fandaharana “Sehatra ho an’ny mpihaino”
Noho ny antony maro tsy ho voatanisa etoana, dia miala tsiny , raha amin’ny alalan’ity taratasy ity no anehoako ny hevitro.

Nangitakitaka am-pitoerana tokoa aho, raha nandre ireo fandraisan’anjara maro tao amin’ny radio Antsiva io maraina io, satria tsy afaka nandray anjara, nefa maro ny mba tiana hambara mahakasika ilay loha-hevitra.
Ny tena tsampako, dia olona tsy mianatra eny amin’ny Université, tsy manan-janaka mianatra eny, ary “manao vain-drahalahy tsy mba maharary” avokoa ny maro tamin’ireo olona naneho hevitra tao amin’ny radio nareo io maraina io.
Ny tranga tsongaina misy ankehitriny eny amin’ny Université, dia toy izao manaraka izao:
–    Dimy volana nianarana, mbola tsy naharay ny “BOURSES” na ny VATSIM-PIANARANA ny mpianatra.
–    Dimy volana nianarana ihany koa, mbola tsy nahazo ny “EQUIPEMENT”, na ny fampitaovana ny mpianatra.
–    Tsy ny mpianatry ny Université eto Madagascar ihany no tsy nahazo izany Bourse izany, fa na ireo mianatra any  ivelany koa aza, dia efa dimy volana izao no mbola tsy nahazo izany BOURSES izany. Maroc, France, Chine, etsetra.
Mialoha ny ilazàko ny vaha olana avy aty amiko, dia aleo angaha aloha mba asiako fanazavana kely ny momba ilay voambolana roa mahabe resaka masiaka hoe BOURSES sy EQUIPEMENT.
Tsy fanambazana, na karama tsy akory ny bourses, fa vatsy! Vatsim-pianarana azon’ny mpianatra mendrika izany. Zo, na koa “droit acquit” io, rehefa nandalo dingana sy lamina (na procédure) maro izay voahomana ho amin’izany.
Tsy ny mpianatra no namorona na nametraka izany lamina na “procédure” izany, fa ny ministera sy ny Fitantanana eny amin’ny Université. Dia manaja izany ny mpianatra.
Ankehitriny, dimy volana nianarana ny mpianatra, mbola tsy nahazo ny vatsiny ho enti-mianatra dia latsaina indray ve hoe: “Tsy karamaina ianareo mandeha mianatra”? na koa hoe “aleo tonga dia avadika ho “fitaovana” ilay fampitaovana na “EQUIPEMENT”?
Tsy hevitra “taingina” ihany ve izany, Tompoko? Fa mety hitovy ve ny Fitaovana ilain’ny mpianatra Sciences sy medicine sy ny fitaovana mety ilain’ny mpianatra Droit na Gestion na ny Génie Industriel?
Sa, mahafinaritra ny manokatra ady hevitra lavareny, sitrany tsy hivaha ny olana?
Raha ny fampanantenana nataon’ny eo anivon’ny fitantanan’ny Université, tamin’ny Alarobia 24 oktobra, dia ny zoma 26 lasa teo no fotoana nomena ny mpianatra fa hoe hivoahan’ny Bouses sy ny équipement, raha namory ny solontenan’ny mpianatra isan-taranja ny President ny Université.
Tsy notanterahana akory anefa izany!
Izao indray, dia re, tamin’ny filazam-baovao omaly talata, fa araka ny nolazain’ny ministeran’ny Université dia tsy hisy mihitsy ny BOURSES sy ireo EQUIPEMENT 2012. Satria, hono, nahena be dia be ny budget 2012 an’io ministera io. Ary mbola ho dinihana amin’ny budget 2013 ny momba izany Bourses ny Université izany.
Dia an’ny mpianatra ve ny adisoana amin’izany rehetra izany, rehefa mandainga sy tsy manao ny adidiny avokoa ireo rehetra izay tandrify izany?
— Dia ahoana izany ny momba ireto mpianatra efa nianatra dimy volana, tsy naharay ny vatsim-pianarany sy ny équipement-ny ireto? Tsy mitady tambitamby na karama izy ireo, fa ny zony no takiany, Tompoko!
— Fa indrindra, ahoana koa ny momba ireo mpianatra Malagasy “BOURSIERS” any ivelany? Inona izao no iveloman’izy ireo any? Misy misaina izany ve ireo rehetra manambara fa “tsy karamaina ny mpianatra ianatra?”
Tsy manome rariny ireo izay manimba zavatr’olona aho, Tompoko, na dia tsapa ihany aza, fa tsy misy fomba mendrika intsony ahazoana mifampiresaka amin’ny mpitondra sy ireo mpitantana mandainga sy manao be marenina.
Ka manameloka kosa aho ireo TOMPON’ANDRAIKITRA REHETRA hatrany amin’ny fara-tampony (filohan‘ny tetezamita), ka hatraty amin’ny fitantanana ny Université  izay tsy manatanteraka ny adidiny: Dia ny fanomezana ny Bourses sy ny équipements ho an’ny mpianatra izay MANAN-JO ahazo izany!Na ireo mpianatra eto Madagascar, na ireo any ivelany.
Raha toa ka efa nifanarahana hatrany am-boalohany, fa tsy hisy intsony ny fampitaovana sy ny vatsim-pianarana, ka izay mpianatra afaka hihanto-tena ihany no mahazo mankeny amin’ny Université, dia mazava izay!
Fa nahoana no zarina sahady amin’ny fomba feno avona sy fitampitaka dieny mbola mpianatra ny tanora sy zatovo Malagasy? Mendrika ve izany, Tompoko?
Ka ny vaha olana amin’io, dia tsy misy hafatsy ny FAMATSIANA NY MPIANATRA ao anatin’ny fotoana fohy dia fohy ihany,
Ary indrindra koa, dia ny fialàna amin’ity fomba hoe Fanjakàna “Messie” ity! (Mpanao fahagagana sy Mpamonjy) Efa fomba mamohehatra nialàna tamin’ny mpitondra teo aloha io, ka aoka tsy ho averina intsony indray, Tompoko!
Farany, Tompoko!
Miangavy anareo mpanentany sy mpandamina ny fandaharana, raha azo atao, mba hanao fanentanana tsy mirona atsy na eroa, fa mba ho mpandravon-kevitra ihany.
“Modérateur” ianareo, fa tsy avy aminareo indray no ahitàna hevitra tsy ahità-mitsinjo toy ny  hoe “aza omena vola ny mpianatra, fa aleo fitaovana no omena azy”, sy ny hoe “aleo akatona mihitsy aloha ny Université” Ho  moramora ve ny ho FIHATRAIKAN’IZANY HEVITRA asosokareo izany , Tompoko? Miala tsiny.
Dia mametraka ny veloma, ho mandra-pihaino anareo, Tompoko!

 

Tsy nampiana tsy nanalàna izay voasoratra etsy ambony, fa hafatra niangaviany hampitaina, ary noheverina koa fa mety ho zavatra azo isaintsainana ka dia nampitaina ho antsika rehetra ihany