Un projet de WWF Madagasar a recu le Prix de Belgique de l’énergie et de l’environnement

WWF Madagascar et dans l’Océan Indien Occidental

Le projet de surveillance aérienne des aires protégées est primé
Antananarivo, 7 Juin 2012 – Le projet de surveillance aérienne des aires protégées, initié par WWF Madagascar et Aviation sans Frontières Belgique a reçu l’un des douze prix belges de l’énergie et de l’environnement, le 6 juin 2012 à Bruxelles, Belgique.
Ce projet qui a à la fois, une portée humanitaire et environnementale, consiste en la surveillance des aires protégées dans le Sud malgache dont, entre autres, de PK32-Ranobe, d’Amoron’ny Onilahy ainsi que les parcs nationaux de Mikea et Tsimanampetsotse. La surveillance aérienne des zones protégées permet d’obtenir une image claire de la déforestation : les emplacements précis, la taille des zones défrichées, te taux de défrichement. Des informations aussi précises aident à mieux comprendre les causes de la déforestation, à mieux orienter les patrouilles terrestres dans leurs rondes de contrôles et permet aux agriculteurs eux-mêmes de mieux évaluer les impacts des défrichements.
Cette année, la surveillance aérienne dans le parc national Mikea a, par exemple, permis d’évaluer l’étendue des parcelles défrichées, 22 en 2011 et 44, actuellement. C’est aussi à travers ce système de surveillance aérienne que nous avons pu déterminer des succès comme c’est le cas d’Ankodida, aire protégée où l’a déforestation a fortement régressé.
Collaboration avec les communautés
Au-delà de la surveillance des ces aires protégées, « ce projet permet d’informer les villageois sur l’évolution des forêts qui les entourent et desquelles ils bénéficient des services écologiques. Ceci est particulièrement important pour les zones communautaires protégées, qui sont gérés par les communautés elles-mêmes. Nous priorisons des séances de travail avec ces paysans et ces agriculteurs, afin de bien les expliquer le sens des images aériennes prises lors de survols », explique Simon Rafanomezantsoa, Coordonnateur du Programme terrestre de WWF à Madagascar.
Xavier Vincke, responsable du projet de surveillance aérienne au WWF conclue : «Pour réduire la déforestation dans et autour des aires protégées, tous les acteurs concernés doivent travailler ensemble. Nous pouvons encore mieux faire en nous donnant la main et en travaillant de concert avec les villageois. Ce système nous permettra de développer ensemble un outil qui peut être utilisé à l’échelle nationale pour aider les agriculteurs à faire face au phénomène des cultures sur brûlis »
Ainsi, au-delà des priorités de la conservation, ce projet se veut aussi englober une dimension humaine et de développement durable, car les forêts bien surveillées profitent aux villages et aux communautés.
Depuis 2006, le « Prix belge de l’Energie et de l’Environnement » a récompensé plus de 1000 belges – citoyens, entreprises, institutions, associations, écoles, administrations… – qui, à titre individuel ou à travers leurs organismes, contribuent de manière exceptionnelle à la construction d’un avenir durable à l’échelle locale, régionale et nationale. L’association « Aviation sans frontières », partenaire de WWF à travers ce projet primé, siège à Bruxelles. Elle compte près de 30 ans de travail humanitaire et est récompensée pour son premier projet environnemental.
De ce projet à la fois environnemental et humanitaire, nous avons pu collecter plusieurs photographies révélatrices et impressionnantes qui témoignent de l’état de la déforestation et qui servent à expliquer aux habitants les conséquences de ce défrichage : par exemple, des coulées de boue dans le fleuve ou un impact négatif sur la pêche. Ces photographies ont été présentées à la Foire Internationale de Madagascar, du 31 juin et 3 mai 2012, au cours d’une exposition sur la surveillance aérienne des aires protégées dans le Sud de Madagascar.

 

WWF Madagascar &
West Indian Ocean
Programme Office

B.P. 738
(101) Antananarivo
Madagascar Tel: +261 20 22 348 85
+261 20 22 304 20
+261 34 49 888 05/06
+261 34 49 888 03/04
Fax: +261 20 22 348 88
wwfrep@moov.mg
http://www.panda.org

Une Réponse

  1. Des millions de dollars pour la conservation de la biodiversité à Madagascar. A coté, une population déchirée par la pauvreté!

    Des millions de dollars pour des activités de surveillance aérienne, ateliers de lancement, ateliers de validation, consultations des communautés de base, etc. et, a coté, en même temps, la forêt régresse, les feux de brousse persistent, etc.

    J’en ai assez de la conservation, il n’y a que blanchiment d’argent en toute tranquillité. Ces prétendus « conservateurs » de renommés en sont impliqués.

    Merci pour le topic! Toutefois, souvenez bien qu’en attendant la prochaine trophée, la forêt malgache diminue de jour en jour, en terme de qualité et quantité.

    A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :