Tract mipetaka eny amin’ny abri-bus eto Tanà

100_0255Misy an’itony indray izao mipetaka eny rehetra eny. Sary atao ‘No Comment’, fa anasana ny rehetra kosa hifan akalo hevitra (tsy tiako ny mampiasa ny hoe hiady hevitra)

14 Réponses

  1. @ fahafatarako azy dia resak’eh daholo ireo,ary lainga daholo,ny fozaorana no mety azo rebirebena @ ireny,fa tsy izahay nandia ny fianarana sy ny ara-dalàna ary ny ara-drariny.

  2. Tsy fantatra izay fahamarinan’io : io no azoko lazaina. Noho izany dia « tsaho » io … « tsaho » entina mba hanaratsiana ny mpitondra teo aloha. Aleon’ny HAT mamorona zavatra tsy fantatry ny olona mba tsy hahitan’ny sasany ny zava-misy : dia ny fangalaram-pahefana izay tsy tsaho fa tena izy.

    Mafy ny adin’ny HAT ka mitady mpanohana ry zareo zao!

  3. Quelle legalite reclamons-nous?

    Je viens de lire la Constitution Malagasy. Savez-vous que notre constitution prevoit par exemple que:
    -Article 24- « L’Etat organise un enseignement public, gratuit et accessible a tous. L’enseignement primaire est obligatoire pour tous »? (Beaucoup d’enfants n’ont même pas encore accès à cet enseignement primaire.)
    -Article 29- « Tout citoyen a droit selon la qualité et le produit de son travail a une juste remunération lui assurant, ainsi qu’à sa famille, une existence conforme à la dignité humaine »? (Beaucoup travaillent encore pour moins que le salaire minimum qui n’assure même pas la subsistance d’un individu.)
    – Une Haute Cour de Justice parmi les institutions de l’Etat? (cf. Article 41)- Or cette Haute Cour de Justice n’existe pas encore au jour d’aujour’hui.
    Après la lecture, je suis revenu à la realité avec la nette impression qu’il s’agissait de la Constitution d’un autre Pays, mais pas de Madagascar.

    Le principe de la séeparation des pouvoirs implique une indépendance au niveau du
    (1) pouvoir législatif: ceux qui font et défont les lois,
    (2) pouvoir exécutif: ceux qui sont en charge d’exécuter, c-a-d ceux qui gouvernent et administrent,
    (3) pouvoir judiciaire: ceux qui sont en charge de veiller a la justice par le respect des lois,
    (4) pouvoir médiatique: ceux qui sont en charge d’assurer la communication de masse, la télécommunication ou toute forme de système d’information médiatique (radio, télévision, presse écrite, web, etc.).
    En partant de ce principe, donc théoriquement, il devrait être possible d’élaborer pour chacune de ces catégories de pouvoirs un système qui serait approprie à la societé Malagasy. Ici, un système consiste de 2 choses en parallèle:
    (1) d’une structure ou d’une mécanique et
    (2) d’un code: c-a-d d’un ensemble de règles, de lois et de textes qui régissent le fonctionnement de la structure ou de la mécanique en question.
    Ex: Le mécanisme législatif fonctionne a travers une structure constituée des institutions comme l’Assemblée Nationale et le Sénat (selon ce que la Constitution a prévu), et suivant des lois établies en Droits publics entre autres.

    Pour chaque catégorie de pouvoir, nous avons aujourd’hui l’opportunité de pouvoir nous inspirer de différents modèles relativement stables appliques dans le monde. Je ne suggère pas qu’il suffit de faire du copier/coller d’un autre système d’un autre pays ni de faire n’importe quel métissage de systèmes de plusieurs pays, mais je tiens plutôt a souligner qu’il nous est possible de faire une auto-évaluation de notre système étatique avec un meilleur discernement, un ingrédient nécessaire si nous voulons vraiment améliorer et apporter une plus-value au système qu’on a aujourd’hui.

    Puisqu’on est dans la rubrique Justice, considérons par exemple le pouvoir judiciaire. A ce dernier correspond un système ou un appareil judiciaire qui est la machine mise en place pour assurer/garantir le respect des lois/de la législation qui ont été préalablement définie et consentie.
    Logiquement, la Constitution garantit dans ses textes (in its wording), l’indépendance du pouvoir judiciaire. Cette indépendance devrait aussi etre garantie a travers la structure/le schéma/le mécanisme de l’appareil judiciaire, a travers ses regles de fonctionnement.

    Afin de déterminer la compétence du tribunal à saisir, je trouve qu’il reste pertinent de distinguer
    (1) le Droit public et
    (2) le Droit prive.
    La juridiction compétente devrait dépendre de l’acte ou des faits a juger:
    (1) pour les litiges entre pouvoirs publics et personnes privées sur la base d’un acte public (ex. pour contester une amende), c-a-d pour les affaires mettant en cause une décision, un acte ou la responsabilité d’une autorité de l’Etat ou des collectivités locales, c’est un fonctionnaire de l’administration publique qui doit être compétent (en 1ere instance), puis un tribunal/une cour administrative d’appel (en 2eme instance), puis (en 3eme instance) la Cour Administratif Suprème (CAS) ou la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) selon que l’affaire relève du droit administratif ou du droit constitutionnel.
    (2) pour les affaires civiles et pénales, c-a-d pour les litiges impliquant des personnes privées, c’est un tribunal civil ou pénal qui doit être compétent, puis une cour d’appel en matière civil ou pénal (en 2eme instance), puis la Cour Suprème de Justice (en 3eme instance).

    Donc en gros, 2 catégories de juridictions:
    (1) juridictions civiles et pénales et
    (2) juridictions constitutionnelles et administratives.
    Ces juridictions s’organisent en plusieurs degrés:
    – Tribunaux locaux, de première instance (tribunal administratif, tribunal civil et pénal)
    – Cours d’appel – régionales / provinciales-
    – Cours de cassation
    – Cours suprèmes: Cour administratif Suprème (CAS), haute cour constitutionnelle (HCC), cour suprème de justice (CSJ).
    Pour un système plus complet et plus équilibré, des juridictions spécialisées (Ex: tribunal de commerce, tribunal de droit du travail et de droit social etc.) peuvent bien sur être instituées.

    Jusqu’à aujourd’hui, le système judiciaire malagasy est un système mixte base sur le Droit coutumier malagasy et le Droit civil a la française (c-a-d un système juridique formel base sur des codes, des règles, des lois appliquées et interprétées par des Juges, donc les actes législatifs définissent les décisions judiciaires).
    Mais il nous est aussi possible de nous inspirer du Common Law, c-a-d d’un système juridique base sur le droit plutôt jurisprudentiel (a l’anglo-saxonne), pour ainsi établir un système encore plus mixte peut-être plus approprie a la société malagasy, selon le cas et/ou la matière de Droit considérée, sait-on jamais.
    Le debat est ouvert, car il est évident que le système judiciaire malagasy nécessite des reformes. Les questions restent que:
    (1) Comment rendre plus compatible le droit coutumier, le droit civil et/ou le common law, aussi bien formellement que dans la pratique, afin que le système judiciaire puisse assurer une société malagasy plus juste, c-a-d une justice qui soit la même pour tous, une justice accessible et relativement compréhensible pour tous, fondamentalement conforme au fonctionnement et a l’organisation de la société malagasy?
    (2) A travers quel type de structure et avec quels codes l’indépendance du système judiciaire malagasy serait la mieux garantie? Quel type de structure et quels codes sont susceptibles d’être cohérents, compatibles et effectifs avec la société malagasy sachant ses idiosyncrasies en terme de culture, de mode de vie, et d’aspirations? Cela devrait inclure par exemple une discussion sur le statut des Juges et des Magistrats, et sur le système de contrôle a mettre en place afin de garantir que les représentants de la fonction publique dans ce domaine se conforment aux lois et aux règlements en vigueur dans l’accomplissement de leurs taches.
    (3) Jusqu’à quel degre serait-il plus pertinent d’établir un système fédéral, le droit national prévalant évidemment sur le droit régional? Auquel cas, il serait nécessaire
    (a) de mettre en place un organe législatif par région (ou par province) et
    (b) de bien déterminer/délimiter les domaines de compétences des régions (ou des provinces?) par rapport a ceux de l’Etat (en terme de Droit).

    Il faut en parallèle considérer et valoriser l’ajustement et l’interaction permanents qui doivent opérer entre la réalité dans la pratique au niveau de notre système juridique et les formations offertes dans nos écoles de droits, dans les universités.

    Nous pouvons alors constater que la mise en place d’un système judiciaire indépendant et convenable pour la société malagasy requiert encore a ce stade beaucoup de réflexion et de travail. Car comme on dit « if you want peace, work for justice ».
    Il en est de meme pour les 3 autres catégories de pouvoirs: le législatif, l’exécutif et le pouvoir médiatique. Il serait judicieux que nous y accordions un peu de réflexion, ou que nous soyons au moins conscients de l’ampleur du travail qu’il y a a fournir afin de stabiliser le pays vers un développement durable (N.B: durable ne veut pas dire forcement rapide).

    Aussi je me permets ici de faire appel a toutes personnes de bonne volonté et douées de bon sens, de ne pas hésiter a suggérer puis peut-être même créer un meilleur système étatique et un système de lois qui puissent servir de base plus ou moins stable et saine, digne du peuple malagasy a l’avenir, pour que ce genre de crise ne soit plus récurrent. L’idée peut-etre comparable a l’évolution de l’operating système LINUX (avec ses pauvres moyens face au géant Microsoft): si plusieurs groupes de personnes (attachées a Madagascar) peuvent travailler et initier des échanges d’idées sur des articles de lois éventuels ou déjà existants, et/ou sur des schémas possibles du système étatique malagasy, il devrait etre possible au bout d’un moment d’arriver a une ou plusieurs solutions/versions stables du système (même si ca ne sera qu’au stade de suggestions ou de projets au départ). Toutes initiatives visant a proposer les premiers croquis ou schéma du système étatique malagasy actuel en comparaison avec d’autres alternatives de structure et de mécanisme étatique susceptibles d’être plus convenables au peuple malagasy (sachant ses particularités en terme de culture et d’organisation sociale) sont dignes d’intérêts en tant que base de réflexion. Le meilleur système (structure et mécanisme étatique en parallèle avec la Constitution) serait celui qui serait le plus compatible avec les moyens et les infrastructures disponibles a Madagascar ainsi qu’avec la culture, les modes de vie et les traditions du peuple malagasy de toute horizon.

    P.S.: Je ne suis pas juriste ni de formation ni de profession, aussi il est tout a fait plus que probable qu’il y ait incohérence dans mes propos, alors j’encourage et je remercie d’avance toute critique sur le sujet afin de mieux nous éclairer (les non-spécialistes) et d’enrichir le débat.

    Dans cet article, mon but etait de sensibiliser les gens sur le fait qu’il ne suffit plus dans le contexte actuel de réclamer la légalité, encore faut-il d’abord bien définir ce mot en précisant a chaque fois le contexte, et si on veut aller plus loin, le travail est de longue haleine pour asseoir cette légalité… il va falloir le brainstorming et la collaboration de tout le monde.
    Avec seulement un article, je ne pouvais évidemment même pas espérer d’arriver a mesurer l’ampleur du travail qui attend le peuple malagasy, rien que dans le domaine du système judiciaire par exemple.
    Et il reste pourtant bien d’autres domaines a mettre a jour.

    Open source🙂 sans restriction de diffusion, de traduction ni de correction et/ou amélioration du texte.

  4. tena nahita io tract io aho dia tena nahatsiaro fa mampalahelo ny toetsaina gasy.
    Inona no tiana hambara, mihantsy ve sa kibokiboan’ny ratsy hatao e! Aza hadino fa ny olona rehetra dia eo ambanin’ny lalàna avokoa, koa na iza na iza tsy azo melohina raha tsy ny fitsarana farany no manameloka azy ary amin’izay fotoana izay vao olomeloka izy. Tsy toetsaina gasy mihintsy no manao fanaratsiana toa ireny, fa efa sangy mihoatra ny loha no ataon’ny H.A.T. Mazava be fa tsy tract io fa afisy izay ny fitondrampanjakana misy no mampanao azy. Tsy tokony ho izao no fanehoana hevitra fa tokony amin’ny alàlan’ny gazetimpanjakana raha tena marina. Raha tsy izany dia heverina ho tsaho hoentina hampisavoritahana ny saimbahoaka fotsiny. Iza anefa no manao izany?.
    Dia toy izao ve no heverina fa fomba fitondrana eto amin’ity Madagasikara malalantsika ity. Toy izao ve no te-tsaina ananan’ireo milaza azy ho mpitondra, izao izany no atao hoe « juris prudence » rahampitso, ka heverina ho fitaizana sy fankantahaka hoan’ny taranaka?

    Raha toa ve ka hanaovana toy izao avokoa ireo mpitondra eo ireo. Hatramin’ny fianakavian’i Andry, ny trosan’olona any @ Andry, ny Chèque sans provision vidina fiara nataon’ny PM, ny soloky sy chèques siramamy nataon’ny minisitra Communication tany Toamasina, ny totra ataon’ny minisitra Communication tany Paris, ny fisolokiana nataon’i Hasina tamin’ny BTM, ny an’i Rolland Ratsiraka, ny an’i Voninahitsa sy ny sisa, ho tantin’ireo ve izany?

    Amiko, raha tena Raiamandreny, olombanona ireo mpitondra, tsy toe-tsaina mirefarefa amin’ny tany toy izao no hoentina maka ny fon’ny Malagasy sy ho entina hitondrana ny firenena. Eto daholo anie isika, samy mahalala ny mpifanolobodirindrina aminy avy, sy ireo izay hataony, nefa tadidio fa tsy toe-tsaina Malagasy ny mifampitsikera sy manosopotaka tsy marina toy io.

    Mba diniho anie sady alaivo sary antsaina, fa raha misy olona iray légaliste manetraka tract toa ireny, tsy efa nosamborin’i Le Terreur Charles ve ary nalefa any tsiafahy teo no eo.

    Ataovy re izay hampandrosoana an’i Madagasikara, mihoatra noho ilay teo aloha fa ianareo HAT izao no eo. Ny teo aloha, ny azy raha vao tonga teo izy, vitany tao anatin’ny 4 volana ny tetezan’i Ivoloina sy Brickaville. Aiza ny an’ny H.A.T amin’izao fotoana izao. Vitany ny nampotika ny fanan’olona marobe (Jumbo, Magro, Trading, Citic, TVM, RNM, MBS sy ny sisa ) tao anatin’ny 2 andro monja

    mbola tsy tonga saina ihany ve ny Malagasy amin’izao fangalana vary, menaka, lafarinin’olona izay, dia hamidy, dia alaina ny vola, tsy hita, dia avy eo zaraina ny vary tany Vangaindrano, Farafangana, tsy menatra akory milaza fa fanomezana manokana avy amin’Andriamatoa Andry, filohan’ny H.A.T nefa norobaina tao amin’ny stock MAGRO tao @ Port Toamasina?

    Dia sahinao koa ve no mampihinana sakafo mifono ranomason’olona amin’ny malagasy tahaka anao.

    Courage daholo isika fa mizaha antsika hatrany ny tavan’Andriamanitra.

  5. Tena manamafy ny teny andriamatoa Ramalina ahy, raha tena fitiavan-tanindrazana tokoa ny fototra ijoroanireo HAT, de tokony tsy toy izao no itondrananjareo anazy. Fa kosa tamim-pilaminana tanteraka, tsy matahora ny vavan ny olo-drehetra satria marina no atao, sady anavotana ny mpiray tanindrazana. Tsy manao vali-faty, tsy mamono olona, mampitandrina ny vahoaka mba tsy angalatra , sy amaky trano. tsy haka ny tsy anjaran-tena.
    Ny miaramila, ny gendarme, ny polisy dia miaro ny zoam-bahoaka, ny fananany, sy ny fiarovana azy…. fa tsy amono , na andatsa-draàny mitovy rà aminy.
    Ny reconciliation nationale no tena bazin ny fifandraisana , ny olona malagasy tsy vakivolo rehetra, tsy manivatsiva, fa kosa manaja , ny zavatra nikasaina vitaina ny teo aloa, ohatra ny lalana tao amin projet zay mbola atao. zany hoe misy fitohizana foana amin mahatsara ny fandaminana. Fa tsy hoe tsy tiana de ravana, nefa tsy maintsy mbola ianjera amin io foana. Mila fandinihina ela zany amin zavatra atao, fa tsy hoe mandravandrava fatany fotsiny.
    Raha tena tia ny tanindrazana ianareo de manaja ny lalana manankery misy ao. Manaja ny droit de l’homme, manaja ny filaminana tanteraka hoan ny vohoaka. Manampy ny tsy-manana sy ny sahirampivelomanana.
    Samy tsara daholo tompoko mpihaino hajaina., Za de tsy momba ny HAT, sady tsy momba i Ra-8 koa, .satria fantatro fa samy diso ianareo.
    Ho ela velona Madagasikara Tanindrazantsika.

  6. Raha marina ireo, efa eo amin’ny fitondrana izao, tsy tsara ve raha naverina matetika teo amin’ny filazana vaovao. Ary afaka no-requisitionner-na (na novidiana) ny VIVA, ANTSIVA, MATV, MIDI, EXPRESS, La Verite sns… efa za-draharaha amin’ny publicitE ihany ny filou mpitondra. Sa izao sisa no hevitra afaka nomena ireo bodo sy adala (re ny zanakao). Tsy nandaitra ny apamoaka teny Mahazoarivo farany dia alefa indray ny tetika hafa avy amin’ny roindefo (zaza-mianatra), aoka aloha alohany ny hofantrano tsy voalohany teny Ambolokandrina dia mety hino io aho. Ary ataovy ampamoaka ny recu manamarina izany.

    Tena mirefarefa amin’ny tany tokoa ity firenena ity raha izao no ampianarina ny vahoaka amin’ízao fotoana izao.

  7. 1_raha ny fahitako an’io « tract » io aloha dia fandotoana imasom-bahoaka fotsiny io satria ny ankamaroan’ny olona tsy misy afaka ny hanaporofo izay mety ho fahamarinany, noho izany afaka milaza izay tiany ho tenenina izy
    2_maninona tamin’ireny ampamoaka ireny raha nasaina nanatrika teo ireo olona voalaza fa nanao ny acte rehetra dia mamoaka tokoa ny fizoatran’ny zavatra hiapangana azy fa tsy terena fa tsy ireo izay vao niakatra teo @ toerana vao firy andro no hahita ny antsipirihiny.
    3_inty indray tsy mahakasika ny « tract », maninona t@ fotoan’androny ny radio&télé VIVA nahazo niteny sy namoaka izay tiany ho lazaina sy avoaka fa rehefa tonga eo @ fitondrana nalaina an-keriny ny tompon’izany haino aman-jery izany dia manidy ny radio MADA sy FAHAZAVANA.
    4_maninona t@ TGV nanao ny hetsika nisy ny fandrobana sy fandorana tranom-barotra maro an’olontsotra sy ny RADIOM-PIRENENA izay fananam-bahoaka no tsy nosamborina, nefa, rehefa tonga eo @ fitondrana nalaina an-keriny ireo mpitarika dia misambotra aman-kery arahana hambana basy ireo izay mpitari-tolona ho famerenana ny ara-dalana.
    5_nahoana ireo HAT ireo no tsy nahandry ny fifidianana raha tena mandala ny DEMOKRASIA marina, fa ny nanongam-panjakana no nataony?

    Izaho izay manoratra eto dia mpomba an-dra8, ary ekeko fa nisy ny zavatra tsy nety nataony amin’ny mahaolombelona azy, ary izaho anefa dia mahita fa betsaka ny zava-bita sy ny teti-kasa nokasainy.

    Fanontaniana apetraka ho antsika rehetra, ahoana ny fahitantsika ny @ fidiran’ny arabo mandraharaha eto amintsika?

  8. tsy mahagaga ange izao trakta izao e!olona efa mirefarefa @tany ange no lazaina oe mpanongampanjakana izany e!
    ka raha mbola radomelina ve no manely etsy sy eroa fanaratsiana tahakaizao ,dia andalovy dia hiomezo fotsiny

  9. efa mitsatsaka ny FATy ka manao adalana isankarazany !!!
    mamorondainga atrany!!
    ny bois de rose lazainy eo dia efa tsy teo tsiony ravalo !!iizy reo no nadroba ny TIKO sns niaraka tam bois de rose!!!efa tranondainga mianakavy!!
    mpamono olona !!

    kely sisa ny andro,ianany matonga azy manao an’io !!!

  10. tsi voarebirebin’ireo zany ny sainay. Ny anay de ny safidinay ihany dia Ra8

  11. Ny azo lazaina dia TSY MIHAJA.

    Mpanabe sa tsy mpanabe e? Tsy bande déssinée ny fitondrana firenena.

  12. rehefa mahatoky ny fitondrana amin’izao fotoana ianao dia marina io!
    rehefa tsy mahatoky dia tsy marina io!
    koa Asakasakao io !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :