Henri Lecacheur par L’Express de Madagascar

Toy izao indray kosa no filazan’i L’Express de Madagascar ny momba iny tantara Henri Lecacheur iny.

Page 5 – L’Express de Madagascar du Mardi 2 Septembre 2008
Rubrique: EXPRESSION
Titre:                     LECACHEUR PERD ET GAGNE

La bêtise suprême. On n’arrête pas un vieil homme comme s’il était un dangereux terroriste, le représentant d’Al Qaida sur Lecacheur était sur le point de prendre le pouvoir. Des milliers de personnes ont assisté à une véritable démonstration du savoir-faire de nos forces de l’ordre. Cagoulés, ils se sont rués sur un vieillard pour un tout-terrain. Tout au plus, si le pauvre Lecacheur a eu le temps de pousser des cris de douleur et prévenir qu’il a mal au pied.
Bref, les émissaires du gouvernement ont fait tout un cinéma pour que l’arrestation fasse boum ou tilt. C’est selon, mais l’effet boomerang a été désastreux côté image d’un Etat de droit et fonctionnant sur les standards de la démocratie. On n’arrête pas un homme politique, come s’il s’agissait d’un poseur de bombe sur le point d’allumer sa mèche. Il suffisait de l’aborder poliment et lui annoncer officiellement et en toute simplicité, qu’il est en état d’arrestation. Point barre. On peut même ajouter, pour faire plus américain, que tout ce qu’il dira pourra être retenu contre lui, et qu’il a le droit d’appeler son avocat. Personne n’y trouverait rien à redire. Les choses ont été faites suivant les règles.
Mais si le gouvernement – le gouvernement, car la gendarmerie n’aura jamais osé se conduire ainsi sans ordre formel de faire le maximum pour attirer l’attention – si le gouvernement a adopté le scénario d’un polar de la dernière catégorie, cela n’étonne plus personne. Il n’en serait à sa première bourde, celle de se faire avoir. Lecacheur voulait se faire arrêter et faire scandale. Bref, il voulait faire parler de lui. Le vieil homme a réussi. Lors de sa première affaire, il avait « défilé » en plein centre ville, accompagné de deux pelés et trois tondus porteurs de banderoles et de mégaphone, en sus. Le procureur de la République (de l’époque) n’a pas jugé bon de le poursuivre : l’affaire relevait plutôt du répertoire comique. Il était parfaitement ridicule de lui donner de l’importance. Vendredi, le vieux bonhomme n’a pas fait le dixième de ce qu’il avait « perpétré » quelques mois auparavant. Et on l’embarque comme un criminel d’une extrême dangerosité.
Depuis la première affaire Lecacheur, les journaux n’ont pas été avares de supputations ironiques sur les arrière-pensées du leader du Parti fédéraliste de Madagascar, au parcours politique particulièrement sinueux. Une fois à droite, une fois à gauche, un petit peu au centre. Jusqu’au jour d’aujourd’hui, on ignore pour qui roule vraiment Henri Lecacheur. Tout ce que l’on sait, c’est qu’il va y avoir un procès et tout un cortège de présumés complices auditionnés, ne serait-ce que pour faire peur. Ou prévenir que le pire est à venir et que à bon entendeur, salut

par : Mamy Nohatrarivo

Dia efa nilaza koa izao ny mpanohitra fa na inona na inona hitranga, na omena na tsy omena fahazoan-dàlana, dia tsy maintsy hano hetsika ry zareo, eny fa hatramin’ny fidinana an-dalam-be. Nolazainy fa maherin’ny 30 izao ireo distrika manerana an’i Madagasikara no efa tafiditr’ity hetsiky ny mpanohitra ity, sy milaza ny fahavononany hiara-dia amin-dry Zafy Albert sy ny tariny.

Une Réponse

  1. mdr – tsy ilay nahazo an’ingahy Lecacheur no mampihomehy ahy, sanatria anie izany. Taolana ny nify ka mihomehy fa marina kosa anie ilay izy e, cinéma amin’ny napany, tsss.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :