Sao mitari-drano an-kilahila e…!

Tsy vao izao no nahenoana ny resaka fivarotana rano amin’ny any ivelany ity. Fa izay tena mampalahelo amin’ny resaka toy itony dia ny mahalala fa na ny Malagasy aza ato anatin’ny fireneny , mbola maro no tsy mahazo akory izany rano fisotro izany. Isan’ny antom-pisian’ny A.E.S any atsimon’ny Nosy izay zavatra izay. Ary inoako fa tsy miafia amin’ny ao amin’ny Ministeran’ny Rano tokoa ny resaka toy izao, koa manantena ny Malagasy tsy mandady harona fa ho avy ny mangarahara momba io resaka io (avy  aminareo mpitondra, mazava ho azy). Niniana tsy adika teny Malagasy aloha ilay hafatra nalefa mba tsy handiso ny hevitra tian’ilay Collectif ampitaia. Saingy mbola ho avy manaraka eo ihany ny dikanteny malalaka.

De: "J. Solo Rxxxx"

Dia mbola ho gaga ihany ve isika hoe "nofohanan’i Irak ny trosan’ny gasy ?"

Ny antenimiera tsy misy intsony, ny loholona tsy hita izay nalehany, ny fitsarana tsy azo itokisana…

Dia iza izany no mba mijery sy manao aro-fanina @ izao "gaboraraka" izao ?

Ny fanapahan-kevitra voalohany tokony ho raisin’izay ho voafidy ara-dalàna eo dia ny mampiato sy manafoana izao fanapahakevitra natao t@ sonia tsy ara-dalàna izao !

Taratasy nalefan’ny Collectif Terres Malgaches momban’ny fivarotana ny ranon’i Mananara :

Monsieur Le MINISTRE de l’EAU
de la République de MADAGASCAR

Monsieur Le Ministre,

Fidèle à ses engagements pour la défense des terres et des paysans malgaches, le Collectif TANY est préoccupé par le projet de vente d’eau du fleuve Mananara-Nord dont l’état d’avancement demeure obscur pour les citoyens malgaches, comme nous l’avions indiqué dans une lettre datée du 31 janvier 2010 qui vous a été adressée et qui a été rendue publique par des organes de presse malgaches et des ONGs internationales.

Or, les autorités malgaches compétentes dont vous êtes n’ont pas répondu à la demande légitime de transparence sur ce contrat de vente d’eau douce à destination d’un pays du Golfe persique.

Les rares informations parvenues au Collectif TANY depuis fin janvier n’ont fait que renforcer ses inquiétudes. Elles révèlent que ce projet a fait l’objet de la signature de deux protocoles d’entente en 1988 et 2005 entre le gouvernement malgache et la société canadienne Aquamar et que entre ces deux périodes, des modifications importantes des termes du contrat auraient été apportées, à savoir l’allongement par deux de la durée du projet et la multiplication par trois du volume d’eau à fournir.

Par conséquent, le Collectif TANY réitère sa demande sur la nécessité d’informer tous les citoyens sur la teneur du contrat en cours actuellement :

- Qui a réalisé les études d’impact environnemental et quels en sont les résultats précis ?

- Quel est le pays du Golfe destinataire ?

- Quel est le volume d’eau douce à fournir dans le dernier contrat signé entre les autorités malgaches et la société Aquamar ? Qui contrôlera le volume d’eau réellement capté ?

- Qui financera les infrastructures nécessaires ?

- Quelles sont les contreparties pour les citoyens malgaches ? A qui seront versés les revenus engrangés ? Quelle redistribution est prévue entre les structures de l’Etat central et celles régionales et locales ?

Comme les terres, l’eau est une ressource vitale, stratégique, convoitée, elle est même à l’origine de conflits armés dans le monde. L’importance et la valeur de l’eau au XXIe siècle sont donc primordiales. Elle est d’autant plus précieuse à Madagascar qu’un grand nombre de citoyens malgaches n’y ont pas accès.

Comptant sur votre sens civique et votre attachement à la transparence et à la bonne gouvernance, nous sollicitons de toute urgence, Monsieur Le Ministre, une réponse de votre part et vous prions d’agréer notre très haute considération.

"Izay mitady dia ahita…"

JSR
jsrandria@yahoo. fr

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 434 autres abonnés